Notre page de Communion

Chers amis,

Pour celles et ceux qui aiment gravir les sommets des montagnes durant le temps des vacances, ces quelques lignes de communion pourraient s’intituler : “De la montagne au vallon“.   Comme dans les guides, les chemins de randonnée sont balisés par quelques repères qui aident à atteindre le but. Il en est de même pour le parcours spirituel de nos communautés judéo-chrétiennes

– Du mont Carmel, à l'Horeb, du mont Thabor aux collines de Beauraing.

 Rappelez-vous la Parole du Seigneur à travers les quelques récits lus durant ces deux mois d'été. Sur le mont Carmel, après avoir provoqué, seul, les 450 prophètes de Baal, Elie implora le Seigneur de manifester sa gloire. Le feu tomba et dévora l’holocauste, les prophètes de Baal furent massacrés et le peuple crut en Dieu. Ensuite, face aux menaces de la reine Jézabel, il prit peur et s’enfuit jusqu’à la montagne de Dieu, sur l’Horeb. Devant l’entrée de la grotte où il se réfugia, les éléments naturels se déchainèrent, l’ouragan, le tremblement de terre et les fracas de la foudre. Mais c’est par une brise légère que le Seigneur révéla à Elie que c'est dans la profondeur et le silence de son intériorité, que sa relation avec Lui pouvait être restaurée. La rencontre dans un cœur à cœur avec

Dieu, Lui permet de nous dévoiler son projet et de vaincre nos peurs.

En compagnie d'Elie, par les chemins de crête, poursuivons notre route vers un autre sommet, le Thabor.

 “Pour vous, qui suis-je ?” demande Jésus aux apôtres. Dans sa réponse spontanée, Simon-Pierre reconnaît Jésus comme le Messie qui sauve et le Fils du Dieu vivant. A partir de ce jour, Jésus révèle à ses disciples qu’il devra beaucoup souffrir, être mis à mort et ressusciter le 3ème jour. Au rôle glorieux du Messie, Jésus joint celui, douloureux, du Serviteur souffrant. Six jours après, Pierre, Jacques et Jean, emmenés par Jésus sur une haute montagne sont témoins de sa gloire. Entouré de Moïse et d’Elie, Jésus est transfiguré, son visage resplendissant comme le soleil et ses vêtements éblouissants de lumière. Pierre veut construire trois tentes, séparant ainsi la Loi, les Prophètes et l’Evangile. Mais la nuée lumineuse les prit sous son ombre et une voix disait : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur, écoutez-le.“

 “O Pierre, toi qui veux faire trois tentes humaines, regarde la tente unique de L’Esprit-Saint, qui comme la nuée lumineuse, nous protège et nous éclaire.” dit St Jérôme.                    Pour entrer dans la vérité, et descendre dans la vallée, il me faut accepter que Jésus souffre pour moi et me rendre docile à l'Esprit-Saint.

Avec Jésus, Moïse, Elie, Pierre, Jacques et Jean, dirigeons-nous maintenant vers les hauteurs de Beauraing.

 Pendant cinq jours, les nombreux participants ont pu découvrir les facettes du thème

“Voyez comme ils s’aiment … ils sèment”.

Sous la houlette du Père Danny-Pierre, de l’infatigable équipe de base, des orateurs et de tous les serviteurs de la session, nous avons pu vivre une expérience d'Eglise,comprendre en vérité que grâce à elle nous pouvons trouver Jésus et vivre dans sa Présence, qu'elle est constituée de chacun d’entre nous et que réaliser la communion entre nous, en son sein, nous appelle à l'aimer comme Jésus.

– Dans l'Eglise et pour la vie de l'Eglise, bénir et pardonner.

 Ensemble, jeunes et vieux nous nous sommes réjouis dans le Seigneur, nous avons prié et jeûné. Ensemble nous L'avons remercié pour son Eglise et demandé pardon pour Elle. Ecoutons Mgr Kockerols : “On a rendu grâces pour la bénédiction qu’est l’Eglise. On a évoqué tant de grâces, mais aussi des blessures et des cassures dans l’Eglise, comme celles vécues dans nos familles. Les pardons dans les familles et dans l’Eglise sont parfois coûteux et demandent de la prière et de la patience. Dans votre vie de famille et dans la vie de l’Eglise, soyez habités du désir du pardon pour recevoir la grâce, le moment venu, de pardonner.”

… et Gaby et Marie-Thérèse Lebéni. “Pourquoi pardonner ? Celui qui ne pardonne pas s’expose au Malin. Celui qui fait du tord enchaîne celui qui ne pardonne pas… Nous ruminons. En pardonnant je me libère et je libère l’autre personne aussi. Le pardon n’est pas une émotion, un sentiment mais un chemin à recevoir suite à une décision.”

– La prière 'verte'

Nous avons pris conscience que “lorsqu’un chrétien blesse son frère, le juge ou lui fait du mal, il blesse le corps du Christ ” comme nous l'a rappelé Danny-Pierre qui nous a tous encouragés à prendre l'engagement de la réconciliation avec l'Eglise, avec les hommes et les femmes qui nous ont blessés ou que nous avons blessés. L’abbé Pierre Renard, doyen de Ciney, a proposé à ses paroissiens comme antidote contre la morsure brûlante des serpents que sont la critique, le jugement, la parole blessante et malveillante, la prière 'verte' inspirée du Cardinal Suenens en regardant le Christ sur la croix :

 “Seigneur, nous venons te demander de nous accorder la grâce d’accueillir l’Esprit-Saint avec ses dons de paix, de sagesse et de force. Nous voulons regarder aujourd’hui le monde avec des yeux tout remplis d’amour. Ferme nos oreilles à toute calomnie. Garde notre monde de toute malveillance. Que seules des pensées qui bénissent demeurent dans notre esprit. Que nous soyons si bienveillants et si joyeux que tous ceux qui nous approchent sentent ta présence. Revêts-nous de ta beauté, Seigneur, et que tout au long de notre vie, nous puissions te révéler. Amen”

– La mission de l'Eglise est d'annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

 Cet engagement d'aimer l'Eglise va de pair avec celui de témoigner de l'Amour du Seigneur et d'annoncer l'Evangile.

Alors, sommes-nous heureux et fiers d’appartenir à l’Eglise du Christ ? Acceptons-nous  comme beaucoup de chrétiens dans le monde, l’humiliation et parfois l’injustice pour témoigner du Christ Ressuscité ? Notre monde a besoin de rencontrer des témoins habités par Dieu parce qu'ils ont fait une rencontre vivante avec Lui.

Frères et sœurs qui lisez cette page de communion, voulez-vous prendre l’engagement de prier chaque jour, avec nous, pour la nouvelle évangélisation de notre pays et la prochaine session du Renouveau – Bruxelles 2012, cette prière :

 “Esprit Saint,

 Je t’offre mon corps, mon âme et mon esprit. Je mets à ta disposition tout mon temps, tout ce que je possède et tout ce que je suis.

Remplis mon cœur, éclaire mon intelligence et conduis ma volonté.

 Rends-moi humble et confiant, pour que je puisse quitter tout mal et vivre dans la sainteté. Que par toi, ma vie soit un acte d’amour, au service de mes frères pour leur salut et pour la gloire de Dieu. Amen.”

Nous laissons Sr Annie nous dire pour terminer :

 “La semence est toujours petite, mais elle grandit et Dieu a la capacité de donner tout ce qu’il faut. Je vous invite à croire que Dieu fait ce qu’Il dit.”

Grâces soient rendues au Seigneur pour cette session, qu'Il comble ses bien-aimés de sa miéricorde et de sa paix.                                                                                                                            

Gildo et Fabienne Gorza

au service de la grâce du Renouveau

————————————————————————————————————————-

Les comptes-rendus des enseignements, des homélies et des témoignages de la Session 2011, sont accessibles sur le site du Renouveau  //www.renouveau.be/